PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Blog de S-DBlog de S-D  

Partagez | 
 

 Dans la plus haute pièce, de la plus haute tour, ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saïki
Néophyte (lvl 1 à 9)
Néophyte (lvl 1 à 9)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 03/09/2007

Caractéristiques de votre perso
Race: Ange
Classe (ninja, voleur, chevalier, archer, ...): Mage blanc
Métier (bucheron, commercant, fabriquant...):

MessageSujet: Dans la plus haute pièce, de la plus haute tour, ...   Jeu 29 Nov - 5:13

[RP libre, mais je vais avoir besoin d'un PnJ quand même ^^
De toute façon y'a pas grand monde à Xirène en ce moment xD]

Le soir arrivait sans se présser, l'air devenait frai, le soleil avait entamé sa descente sur l'horizon et Saïki arrivait enfin au pied de la tour, éssouflé. La capitale n'est pas une petite ville, et le petit ange s'était égaré deux fois. Mais à présent l'ombre de l'impossant édifice se répendait sur la ville tel un spectre protecteur et Saïki se trouvait dans cette zone. Il s'accouda au batiment construit de gros bloc de pierre, un batiment qui avait vu d'autres époques, d'autres années, des générations se succéder. À quelques mètres de l'endroit où s'était arrêter Saï, l'immense porte de bois de chêne barrait l'entré du musée. Elle était ornée de mult motifs sacré elfiques. Une porte si lourde qu'elle n'était ouverte que pour les grandes occasions, les fêtes religieuse essenciellement. À sa droite, une ouverture plus petite servait d'entré pour le reste du temps. Elle était présentement gardée par un elfe qui semblait mourir d'ennui : les habitants de Xirène, bien que fiers de la présence cet entrepot à mémoire géant dans leur ville, ne lui temoingnait pas un grand interet et bien rares étaient les visiteurs si l'on exclu les historiens de passage faisant des recherche sur tel ou tel sujet inintéressant et les fantôme qui à coup sûr affectionnent ce genre d'endroit.

L'homme, de forte carrure, était vétu de la cuirace bleutée habituelle des miliciens. Il s'appuyait non-chalament sur une lance hors d'âge. Ses cheveux blond tombaient sur ses épaulettes qui ne paraissait pas au mieux de leur forme non plus. Son regard bleu se perdait dans le vide et son esprit dans ses rêveries. Saïki se redressa. Il se fabriqua une tête d'enfant battu : lueur de terreur (fainte of course ^^) dans les yeux. Il pris son elan et fonca comme s'il avait la mort aux trousses. Quand il arriva au niveau du garde il fit mine de trébucher et s'étalla au sol.

«Owao !!!»

Il pris sa tête dans ses mains et fit style de souffrir affreusement. L'homme, sorti si brutalement de ses songes, s'aprrocha :

«Tu vas bien garçon ?
- Ah ! Mon sauveur !»

Saïki s'accrocha comme un désespéré aux bottes usés du soldat dans un geste assez... théâtrale.

«S'il vous plait aidez moi ! Ils veulent me tuer ! J'ai rien fait mais eux ils veulent me tuer !
- Qui ça eux ?
- Kartouf et sa bandes de mécréants ! Ils arrivent !
- Je ne vois personne... Tu es sûr que ça va ?
- Ils se cachent ! Il ont peur de vous ! Parce que vous êtes grand, beau et fort et que vous représentez la justice dans notre ville bien aimée. Mais dès que je vous aurais quitter ils vont me sauter dessus et m'égorger ! S'il vous plait, effrayez les pour que je puisse rentrer chez moi tranquil ! Je vous en supplis !
- Euh... D'accord, mais où sont ils ?
- Là bas : derrière le puit, au coin de la rue !
- Okay, j'y vais, bouge pas, ils ne t'embéteront plus.
- Merci monsieur ! Merci mille fois !!!»

Saïki lacha les bottes de son interlocuteur qui s'éloingna vers la puit derrière lequel il n'y avait bien évidemment personne. Il se releva et se glissa dans l'entrebaillement de la porte désormé sans surveillance.

*Hallucinant que y'ai encore des cretins dans son genre ! À croire qu'on lui a jamais fait : "merci mille fois, mon sauveur !", "bon d'accord, je m'en occupe, bouge pas", il a cru !*

Maintenant dans le hall sombre, Saïki s'écarta de la porte d'entré au cas où le garde ne serait pas si c*n que ça et vérifirait à l'interieur. Puis il fixa les ténébres le temps que son regard s'habitue à la pénombre. Repérant l'escalier, il gravit quelques étages, et d'autres encore, et encore. Les différents palliers étaient emcombrés de vieillerie sans ages : ossements millénaires, poteries brisées, boucliers ébréchés, lames émoussées,...

Saï parvint enfin à une hauteur accéptable. Il quitta l'escalier qui sentait l'oubli et l'ennui. Il s'enfonça dans le dédale de galeries. En traversant une pièce remplie d'armements farfelu il ramassa un casque d'os qui resemblait beaucoup à un crane de T-Rex et un bouclier de bois léger décoré de motifs rustres et primitifs. Un peu plus loin il ramassa une espèce de massue diforme. Ainsi accoutré il s'amusa un instant à imiter tantot un troll des cavernes, tantot Raph, tantot un balrog mal réveillé.

Sans reposer ses trouvailles là où il les avait pris, il continua son chemin et arriva à une pièce donnant sur l'extérieur. Il ouvrit la porte et se retrouva sur le balcon. Devant lui, tendu au dessus du vide, un pont de singe en corde tréssée reliait la tour à sa voisine. Saï attacha le bouclier à son dos et entrepris de traverser. En bas, le garde de tout à l'heure avait reprit sa place.

*Qu'il à l'air petit vu d'ici !*

En effet, Saïki était très haut. Il se reconcentra sur sa traversé périeuse du pont. Le vent le faisait osciller dangeureusement. Le petit ange en était à la moitié, quand la porte de la tour voisine s'ouvrit dans un grincement sinistre. L'enfant se figea.

*Il me semble qu'à la base, j'ai pas le droit d'être ici...*

Mais il était trop tard pour se cacher. Et de toutes façon, se cacher où ? Il était suspendu dans les airs à des mètres du sol et déjà trop engagé sur le pont pour avoir le temps de faire demi tour.

*Zut !*

Une silhouette sortait de la pénombre. Une petite silhouette... Ah non, deux en fait : une minuscule, celle d'un hideux petit bonhomme, gros, gras, nez crochu et lunettes grasseuses et l'autre, grand et maigre, celle d'un vieillard en robe blanche à la longue cheveullure blanche, elle aussi, et aux sourcils abondants.

Surpise des deux bords. Saïki tente de dissimuler la massue derrière son dos et manque de tomber du même coup. Il recule d'un pas pas sûr.

«Euh... Ravi d'avoir fait votre rencontre messieux, mais je dois y aller...
-Attendez jeune homme ! ordonne le vieillard. Sa voix semble venir des profondeures infinies de la sagesse.
- Que faites vous ici ! Un voleur !? Si jeune ? C'est une honte ! hurle l'autre qui lui parait plus fou que sage.
- Calmez vous cher confrère...
- Mais enfin, ne voyez vous pas qu'il est en train de dérober des pièces de notre précieuse collection ?!
- Peut être que nous pourrions nous expliquer calmement avec ce jeune voleur si c'est effectivement ce qu'il est ? Et bien mon garçon, que fais tu ici ?
- Euh, là présentement ?
- Là, immédiatement.
- Bah euh... J'admire le couché de soleil...
- Avec ces vestiges anciens dans les mains ? Éffronté et impertinant par dessus le marché !
- Bah euh...
- Il mérite une correction !»

Le vieil homme en blanc aquiéssa en silence. Il réfléchit, sûrement à une punition pour le petit infiltré...

[To PnJ : tu peux reprendre les deux vieux et me donner une correction aussi horrible et infame que peut créer ton imagination xD]

_________________
Attaque : 6 Attaque Magique : 8 PV : 5/15
Déffence : 7 Déffence magique : 7 PM : 25/25

Avatar by Plumy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ: Sullivan Oro
Membre du staff
Membre du staff
avatar

Féminin
Nombre de messages : 127
Age : 23
Date d'inscription : 11/08/2007

Caractéristiques de votre perso
Race:
Classe (ninja, voleur, chevalier, archer, ...):
Métier (bucheron, commercant, fabriquant...):

MessageSujet: Re: Dans la plus haute pièce, de la plus haute tour, ...   Jeu 29 Nov - 21:28

[ Comme tu veux. Au fait, présentation: Sullivan Oro, je serais ton PNJ durant ce RP ]


Après ces brèves paroles, les deux vieilles personnes commencèrent à avancer vers Saïki, leur regard étant rempli de désespoir. Le vieil homme en blanc donna un coup de poing au petit effronté en disant:

" Tu n'as pas honte !! "

L'autre vieil homme courut derrière le garçon, le touchant à un point précis dans son dos, le paraysant.

" Tu y es allé un peu fort, tu ne trouves pas ? "

" Il n'a que ce qu'il mérite !! "

" Comme je le disais auparavant, tu ne réfléchis pas assez. Je vais prendre la massue et on l'enferme dans une cellule avec les fous. "

Le petit vieillard se retint de casser la figure à son collègue qui commençait à s'approcher de l'intrus, tendant ses bras vers l'objet convoité.

" Abruti ..... " dit le vieil homme grassouillet.

Il rebroussa chemin, laissant son camarade seul. Celui-ci prit Saïki par les bras et l'emmena vers le cachot.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïki
Néophyte (lvl 1 à 9)
Néophyte (lvl 1 à 9)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 03/09/2007

Caractéristiques de votre perso
Race: Ange
Classe (ninja, voleur, chevalier, archer, ...): Mage blanc
Métier (bucheron, commercant, fabriquant...):

MessageSujet: Re: Dans la plus haute pièce, de la plus haute tour, ...   Sam 1 Déc - 6:08

[Okay, enchanté ^^]

Saïki étant pour le moins bloqué (le pont de corde n'était vraiment pas une surface propre à la fuite) il ne fit pas grand chose pour essayer de se sortir de ce mauvais pas. Le vieil homme en blanc, qui lui avait d'abord paru plus pacifique, fut en fait le premier à le punir d'un poing vengeur mais qui manquait franchement de puissance : l'âge fait des ravages sur les facultés de combats des vieux théoriciens, les livres aussi. Puis le second s'avança vivement, très vivement même vu sa corpulence, sur le cordage avec une agilité impressionnante. En deux temps trois mouvements, le petit ange fut immobilisé. Le vieux devait s'y connaître en bio : il appliqua seulement son point dans le bas du dos de Saïki et ce dernier se retrouva immédiatement incapable du moindre mouvement !

*Pas cool...*

Le vieux en blanc, qui s'était un peu écarté pour laisser passer son confrère, regarda ce dernier avec sévérité :

« Tu y es allé un peu fort, tu ne trouves pas ? »

*Eh ! Pour qui il se prend le bonhomme !? C'est pas lui qui vient de m'en mettre une ?*

Certes... Malgré cette attitude contradictoire, Saïki éprouvait comme une sorte de respect pour ce frêle vieillard à le toge blanche. Celle-ci battait dans le vent, menaçant de le faire décoller à chaque bourrasque. Un visage noble qui reflétait la justice et la sagesse. Dommage que les gestes et paroles de suivent pas : l'habit ne fait pas le moine tout comme le visage ne fait pas le QI.

« On l'enferme dans une cellule avec les fous. »

*Oula, c'est quoi ce plan foireux !?*

L'homme subtilisa la massue difforme à Saïki de ses mains osseuses, ce qui, apparemment, mis son collègue encore plus en rogne qu'il ne l'était déjà. Sa face, déjà fort laide, se crispa dans une grimace de colère et rentra rageusement dans la tour.

*Ah ! C'est la massue qui les intéressait tant ? Alors je peux garder le bouclier et le crâne de T-Rex ? ... N'ayons l'air de rien...*

Anyway, Saïki n'avait pas l'air de grand chose mis à part l'air d'un ange paralytique sur un pont de singe à une centaines de mètres de hauteur et coiffé d'un crâne de dino. Pas banal, c'est vrai. Le théoricien à la chevelure blanche poussa un long et profond soupir devant le comportement excessif du petit laid, il saisit Saïki par le bras et le traîna, non sans peine, jusqu'au balcon de la tour annexe. Sa respiration était bruyante et saccadée. Il déposa tendrement la massue à terre et commença à s'énerver sur la porte qui ne s'ouvrait pas. Il pestait, jurait, insultait, brutalisait même, la pauvre porte qui refusait toujours de le laisser entrer.

"Salo**rie de put*** de taber*** de cal*** de porte ! Tu vas tourner sur tes hosties de gonds maintenant !"

*Parle lui gentiment, ça marchera peut être mieux...*

CRACK ! Le vieil homme était tombé sur son fragile postérieur ! Il regardait béat la poignée, restée dans ses mains, en se demandant si Pythagore était claustrophobe ou s'il préférait les pommes. Il secoua la tête pour chasser ses questions saugrenues et pour parvenir à se rappeler que tomber sur le cul ça fait mal. Dans un rictus mêlant douleur et amusement, il rit :

"Ouh ! C'est plus de mon age ! Ces portes sont vraiment dures à cuire !"

*Quelle idée aussi de faire cuire une porte !*

Se rappelant de la présence de Saïki, il se releva le plus dignement possible et arrangea sa toge à présent toute poussiéreuse. Il se racla la gorge et toqua à la porte. Elle s'ouvrit presque spontanément dans un grincement suppliant : le besoin d'huile se faisait durement sentir, ou plutôt entendre. Le petit gros se tenait derrière le battant de bois.

"Un problème ?
- Pourquoi avez vous fermé ?
- Elle est ouverte.
- Je le vois bien !
- Elle n'était pas verrouillée.
- Ah bon ? Vous êtes sûr ?
- Absolument certain.
- J'ai pourtant tiré de toutes mes forces..."

Il exhiba la poignée désormais orpheline.

"Hum, le problème mérite en effet d'être examiné..."

*Y'a rien à examiner du tout ! Il tire comme un malade alors qu'il faut pousser ! En plus il est pas très poli pour une vieille personne ! ... Pff, c'est dur de rester spectateur de toute cette violence ! Bon, avec un peu de chance il m'ont oublié...*

Mais ce n'était malheureusement pas le cas. Le petit gros posa ses petits yeux sournois sur le petit ange (comme le monde est petit). Il renifla dédaigneusement.

"C'est sûrement en rapport avec la loi de Voltige... Combiné avec le théorème de Niouthon, la réciproque de Malès, une tarte au citron et deux croissants... L'hypothèse de l'égalité des forces bovines divines... Oui, ça expliquerait sûrement cet étrange phénomène... marmonnait le grand maigre.
- Sans vouloir vous interrompre dans votre savante réflexion...
- C'est pourtant ce que vous venez de faire !
- Mille excuses mais...
- Où en étais je ? Ah oui : comme le disait Platane...
- Platon.
- Bien sûr Platon ! C'est ce que j'ai dit ! Allez vous cessez de m'interrompre à tout va ?! Donc, Plat...on le disait si justement...
- Qu'est ce qu'on fait du voleur ?"

*Voleur ? Comment ça voleur ? J'ai rien volé du tout ! Et en plus moi, je sais ouvrir une porte ! ... Aucun rapport ça...*

Les deux vieux échangèrent un regard complice, ils se sourirent; le gros laissa même échapper un ricanement machiavélique. Saïki, qui jusque là ne s'était pas sentit spécialement concerné, commença à s'inquiéter de son sort... et de la santé mentale des deux rats de bibliothèque. Ils saisirent chacun un bras de l'ange, toujours incapable de bouger autre chose que les yeux. Déterminés, ils franchirent le seuil. Ils se retrouvèrent dans un escalier en tous points semblable à celui de la tour précédente. Ils descendirent quelques marches, se retrouvèrent sur un palier de bois... pas très solide. Ils avancèrent prudemment vers un tunnel dans le mur d'en face. Doucement, pas à pas, le plus petit surtout prenait garde à bien sonder le sol avant d'y appliquer tout son poids (considérable). Cela ne suffit pas : à mi-chemin on entendit un bruit mat, comme quand du bois pourri se brise. C'est effectivement ce qui venait de se passer : le petit gros venait de s'enfoncer dans le sol et ainsi de rapetisser d'une vingtaine de centimètres. Il était maintenant plus petit que Saïki ! Exceptionnel ! xD

*Dès que je sors de cette embrouille je vais prévenir les autorités de cette détérioration de locaux flambants neufs ! xD*

L'homme sortit de son trou, récupéra ses vingt centimètres et ils finirent la traversée périlleuse de ce parquet branlant et pourrissant. Le tunnel donnait sur un couloir obscur. Ils s'y engouffrèrent, tournèrent à droite à la première bifucartion, puis à gauche, puis à droite, encore à droite, re re à droite, toujours à droite, enfin tout droit, montèrent quelques marches, en redescendirent autant un peu plus loin et se retrouvèrent sur un palier au sol pourri. Dans le mur du fond un tunnel était encastré. Ils s'y engouffrèrent, tournèrent à droite à la première bifurcation, puis à gauche, puis à droite, encore à droite, re re à droite, toujours à droite, enfin tout droit, montèrent quelques marches, en redescendirent autant un peu plus loin et se retrouvèrent sur un palier au sol pourri. Dans le mur du fond un tunnel était encastré. Ils s'y engouffrèrent, tournèrent à droite à la première bifurcation, puis à gauche, puis à droite, encore à droite, re re à droite, toujours à droite, enfin tout droit, montèrent quelques marches, en redescendirent autant un peu plus loin et se retrouvèrent sur un palier au sol pourri. Dans le mur du fond un tunnel était encastré. Ils s'y engouffrèrent,...

*J'ai comme l'impression d'être déjà passé par là...*

...tournèrent à droite à la première bifurcation, puis à gauche, puis à droite, encore à droite, re re à droite, toujours à droite, enfin tout droit, montèrent quelques marches, en redescendirent autant un peu plus loin et se retrouvèrent sur un palier au sol pourri. Dans le mur du fond un tunnel était encastré. Ils s'y engouffrèrent, tournèrent à droite à la première bifurcation, puis à gauche, puis à droite, encore à droite, re re à droite, toujours à droite, enfin tout droit, montèrent quelques marches, en redescendirent autant un peu plus loin et se retrouvèrent sur un palier au sol pourri. Dans le mur du fond un tunnel était encastré. Ils s'y engouffrèrent, et firent une pause.

"Nous y sommes ! dit sombrement le plus petit"

Sur la gauche il y avait une porte de fer. Saïki ne l'avait pas remarqué malgré leurs nombreux passages. Le grand sortit une clé de sa poche et la fourra dans la serrure. Il ouvrit la porte et son compère poussa brutalement Saïki à l'intérieur. Le petit ange atterri sur un sol graisseux et humide. Il se releva, juste à temps pour entendre la porte claquer derrière lui. Et la clé la verrouiller. Il soupira, se rendit compte qu'il avait retrouvé le mouvement et fit un rapide examen de la situation.

Il était enfermé ici par deux malades avec pour seul équipement un bouclier décoré de trace de main et un os ancestral comme couvre chef. Enfermé dans une cellule sale et malodorante. Il avait bien peu de chance d'arriver le lendemain à l'heure pour son rendez vous avec son maître pour le second jour d'entraînement, avec ou sans jus d’orange.

*Au moins c'est spacieux...*

En effet la cellule ressemblait plus à une salle de conférence qu’à un cachot. Enfin, niveau dimensions en tous cas. Les murs ruisselaient et de la mousse avait poussé en abondance, ce qui libérait une odeur putride. En parlant d’odeur, le fond de la prison sentait largement la charogne. Saïki descendit du roc sur lequel il avait atterri. La pièce était circulaire et le plafond très haut. On n’y voyait pas grand chose de part la faible lumière qui tombait chichement sur les parois de ce puits obscur mais aussi parce que les murs étaient creusés de nombreuses niches où pouvaient se cacher toutes sortes de choses et créatures.

*C’est le cachot… des fous, il a dit…*

Le clapotis des gouttes tombant du plafond le faisait sursauter à chaque instant.

« Crrrriiii…
- Qui est là ?
- …
- …
- Grrrrr…
- Eh ! Montre toi !
- Sssaattttaaaa… »

Saïki était sur ses gardes, mais tout de même désarmé. Il saisit le bouclier que lui avait laissé les deux maboules de tout à l’heure et rabattit la visière du casque en crâne, autrement dit, il abaissa la mâchoire du squelette pour qu’elle lui protège le menton. Le grognement venait de partout. Mais il était difficile de déterminé si les habitants des lieux étaient plusieurs ou si ils n’étaient en fait qu’un, à cause de l’écho. Il était également possible que les bruits soient seulement ceux de la tour qui est avant tout un vieux bâtiment, et un vieux bâtiment grince quand il s’ennuie…

_________________
Attaque : 6 Attaque Magique : 8 PV : 5/15
Déffence : 7 Déffence magique : 7 PM : 25/25

Avatar by Plumy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ: Sullivan Oro
Membre du staff
Membre du staff
avatar

Féminin
Nombre de messages : 127
Age : 23
Date d'inscription : 11/08/2007

Caractéristiques de votre perso
Race:
Classe (ninja, voleur, chevalier, archer, ...):
Métier (bucheron, commercant, fabriquant...):

MessageSujet: Re: Dans la plus haute pièce, de la plus haute tour, ...   Sam 1 Déc - 19:08

Saïki entendit plusieurs fois le même mot:


" Tuer .... Tuer ..... "



Dans l'ombre, un fou murmurait ce mot depuis toujours. Enfin, depuis qu'il est devenu fou. Il se leva, une hache à la main. L'homme sortit de l'ombre et courut vers Saïki, la bouche grande ouverte et de la bave coulant sur ses vieux vêtements troués. Ses yeux étaient écarquillés. Le fou se ramassa au sol, faute d'équilibre mais il se releva rapidement, marchant de travers.


" Tuer .... Tuer ....."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïki
Néophyte (lvl 1 à 9)
Néophyte (lvl 1 à 9)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 03/09/2007

Caractéristiques de votre perso
Race: Ange
Classe (ninja, voleur, chevalier, archer, ...): Mage blanc
Métier (bucheron, commercant, fabriquant...):

MessageSujet: Re: Dans la plus haute pièce, de la plus haute tour, ...   Dim 2 Déc - 1:14

Dans un puit obscur, d'une tour délabré, d'un musée hanté, d'une ville... bah tout ce qu'il y a de plus normal, Saïki écoutait la douce chanson du fou du cachot (xD). L'homme de l'ombre était l'image même de la folie. Le hic c'est qu'il étit armé et pas l'ange.

*Pas cool... Je veux ma massue !*

"Tuer... Tuer..."

Ne cécer de répéter l'inquiétant prisonnier. Soudain il sortit de l'ombre brandissant sa hache et surtout fonçant sur sa victime. Saïki s'abrita immédaitement sous le bouclier sachant pertinament que l'arme de son agresseur le réduirait en morceaux au premier choc. Il ferma les yeux et s'accroupit. Un bruit effrayable , qui le fit sursauter, bien qu'il s'y attende, se fit entendre. Par contre, ce à quoi le petit ange ne s'attendait pas c'est à n'avoir subit aucun dégats. Il risqua un regard par dessus la plache de bois qui lui servait de protection : le fou s'était étalé de toute sa hauteur dans une flaque d'eau verdatre.

*Je compatis mec, ça part pas bien au lavage ça...*

Mais le violent s'était déjà relevé et Saï abandonna sa compation immédiatement. L'homme marchait à présent de travers en répétant toujours son mot préféré. En remarquant le manque de reflexe du fou, Saïki se détendit un peu. Il grimpa au mur pour se mettre à l'abrit dans une alcôve assez en hauteur. Puis, un fois un peu près hors d'atteinte, Saïki s'interessa un peu plus au guerrier en bas.

"Euh, on ne nous a pas présenté je crois : j'e m'appelle Saïki et je suis ici parce que... sans importance. Très très... euh... heureux de faire votre connaissance. Euh, vous être ici depuis longtemps ? Toi comprendre quand moi te parler ? Où est la sortie ? Tu peux poser ta hache par terre ? Ca détendrait un peu l'atmosphère je pense. Faudrait aussi un peu aérer mais faisons au plus urgent d'accord ?"

_________________
Attaque : 6 Attaque Magique : 8 PV : 5/15
Déffence : 7 Déffence magique : 7 PM : 25/25

Avatar by Plumy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ: Sullivan Oro
Membre du staff
Membre du staff
avatar

Féminin
Nombre de messages : 127
Age : 23
Date d'inscription : 11/08/2007

Caractéristiques de votre perso
Race:
Classe (ninja, voleur, chevalier, archer, ...):
Métier (bucheron, commercant, fabriquant...):

MessageSujet: Re: Dans la plus haute pièce, de la plus haute tour, ...   Dim 2 Déc - 14:46

Le fou en avait rien à faire de Saïki ni même de ses paroles. Il voualit tuer, c'est tout. Alors l'inconscient commença à grimper au mur mais malheureusement (heureusement pour toi Saïki XD) l'homme malade s'étala de nouveau sur le sol, se cassant le nez.

" Mal ! Mal ! Ca fait mal ! Yark .... Mal ! "

C'était bien la première fois que le fou disait autre chose que 'tuer'. Il marcha dans tous les sens, sa main sur son nez en sang, les yeux fixés vers l'ange. Il trouvait que Saïki était bien haut par rapport à lui.

" Comment t'as fait yiark ?! Je veux faire pareil que toi ouah !! "

Le fou commença à balancer sa hache de partout, bien déterminé à connaître le secret (par tellement) du prisonnier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïki
Néophyte (lvl 1 à 9)
Néophyte (lvl 1 à 9)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 03/09/2007

Caractéristiques de votre perso
Race: Ange
Classe (ninja, voleur, chevalier, archer, ...): Mage blanc
Métier (bucheron, commercant, fabriquant...):

MessageSujet: Re: Dans la plus haute pièce, de la plus haute tour, ...   Lun 3 Déc - 2:29

Quand le fou commença à escalader la paroi à son tour, Saïki se sentit vraiment... dans la m***e. Il fit un nouveau bilan : coincé comme un rat dans une niche à 5m de hauteur attendant patiemment que le brutal vienne le broyer de sa hache.

*Pas une bonne idée finalement le coup du chat perché, depuis quand les malades escaladent les murs de leurs cellules ?*

Mais, heureusement (pour Saï, c'est entendu ^^), le pseudo guerrier se rétama une fois de plus. Il se mit à geindre pathétiquement. Puis se relevant se demanda quel était le secret de Saïki. C'est vrai ça : comment un être pas plus haut que trois pommes parvenait à avoir la tête à plus haute altitude qu'un grand (et c*n) maboule ? La question ne méritant pas débat aux yeux du violent, il commença à balancer sa hache tout azimuts.

" Comment t'as fait yiark ?! Je veux faire pareil que toi ouah !! "

*Oh, mais finalement il a du vocabulaire le petit ! Enfin, je voulais dire le grand...*

L'homme faisait des moulinés impressionnant. Saïki se demanda quelle tactique adopter. Il se pencha un peu en avant pour estimer ses chances de pouvoir grimper jusqu'à l'ouverture au plafond. Il devait bien lui rester vingt mètres à gravir pour y parvenir. Les murs étant humides et glissants et présentant de moins en moins de prises au fur et à mesure que l'on se rapprochait du haut...

*25% tout au plus... On multiplie par le coef chance et on divise par celui de malchance...*

°Arrivé en haut sans dommages: 20%
Arrivé avec les mains en sang : 5%
Glisse et revient à son point de départ : 15%
Se casse la gueule et fini écrasé au sol : 20%
Se casse la gueule et fini en rondelles sous la hache de l'autre déglin : 38%
Sans opinion : 2%
Enorme taux de participation, "Se casse la gueule" est élu à la majorité !°


*Okay, merci à la voix off.*

°Pas de soucis.°

Saïki tenta alors de parlementer avec son... colocataire.

"Ecoute, je vais te dire comment j'ai fait mais avant il faut être bien sage et ranger ta chambre. Alors tu va aller remettre ta hache dans le coffre à jouet tout de suite, ça marche ?"

Le sous-doué s'exécuta. Il posa l'arme à terre et revint vers le petit ange.

"Bien, maintenant tu vas reculer doucement. Voilà, parfait."

Le barbare recula et Saïki descendit prudemment de son perchoir. Dès qu'il eu posé les pieds à terre, il se précipita sur la hache et s'en emparra. Au moins maintenant il était armé.

"Okay, maintenant tu vas t'agenouiller."

L'homme obéit.

*Cool ! Je suis un dieu ! xD*

"Lève toi et marche !"

À vos ordres maitre ! xD

"Assi, debout, pas chassés, saut périeux,... bon arrête ! C'est bon, assi toi. Je dois vérifier un truc..."

Saïki s'approcha, pas sûr, du colosse assi. Il lui semblait avoir vu briller quelque chose autours du coup de l'homme. Malgré l'odeur répulsante que dégageait ce dernier, Saïki tendit sa main vers sa poitrine.

"Grunt ! grogna le malade, très fort, très grave.
- Arg ! cria Saïki pris par surprise."

Mais l'homme n'avait pas bougé d'un poil. Saï tendit ses doigts, agrippa le pendantif et l'arracha du coup musclé de la brute. Il recula prestement pour mieux examiner sa "trouvaille", la hache toujours à la main.

"C'est ça tout doux. Concentre toi sur euh... sur tes mains."

Pendant que le débile observait ses paluches avec la plus grande attention du monde, Saï desserra son poing : l'objet était un petit pendentif doré représentant un loup et une brebis tendrement élacés. Le joalier qui l'avait fabriqué devait être très agile : les détails étaient impressionnants.

*J'ai déjà vu ce symbole quelque part... Le loup et la brebis...*

°Chapitre 6 des contes traditionnels de Eden
L'embrassade du loup et de la brebis
Prophétie de la pretresse Loeka :

Agresseur et victime
Tendrement enlacé
Par delà les plus hautes cimes
Veront revenir la paix.°


*Encore merci, qu'est ce qu'on deviendrait sans toi ! Ce pendentif vient de chez moi. Qu'est ce qu'il fait entre les mains d'un tel type ? Je me souviens maintenant : Loeka était la leader du partie pour la paix avec les démons. Elle et sa bande portaient des bijous ressemblant à celui ci. Elle disait que les démons n'étaient pas nos ennemis, que "autre chose de plus terrible allait venir". Ils ont été chassé du village au bout de quelques mois, on raconte qu'ils furent tués par une horde d'êtres barbares et fous à lier...*

Le petit ange referma son poing et s'adressa à l'autre.

"Okay, maintenant ferme les yeux."

Il s'approcha, soulèva l'arme au dessus de la tête de son propriétaire.

"QUE FAIS TU MALHEUREUX !?"

La porte de fer venait de pivoter sur ses gonds et le vieillard grand et maigre était apparut dans l'encadrement. Au cri de ce squelette humain, le fou avait ouvert les yeux. La porte de sa prison était ouverte, cela faisait si longtemps qu'il attendait ce moment. Il bondit sur ses pieds et fonça dans la direction du théoricien. Saïki ne mit pas deux secondes à réagir : il propulsa la hache vers le fuyard. Elle s'enfonça dans le dos du colosse dans un craquement d'os sonore. La brute s'étala au sol (il faut croire que s'était une habitude ^^) Mais cette fois ne se releva pas. Il gargouilla quelques insultes inintelligibles, s'éttoufant du sang qui lui remontait à la bouche. Saï l'enjamba. Derière la montagne de chaire, maintenant sans vie, le vieillard tremblait encore de peur.

"Tu... tu... tu l'as tué ?
- Euh... non ! Vous croyez ?"

Saïki tendi sa main à la vieille personne pour l'aider à se relever.

_________________
Attaque : 6 Attaque Magique : 8 PV : 5/15
Déffence : 7 Déffence magique : 7 PM : 25/25

Avatar by Plumy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ: Sullivan Oro
Membre du staff
Membre du staff
avatar

Féminin
Nombre de messages : 127
Age : 23
Date d'inscription : 11/08/2007

Caractéristiques de votre perso
Race:
Classe (ninja, voleur, chevalier, archer, ...):
Métier (bucheron, commercant, fabriquant...):

MessageSujet: Re: Dans la plus haute pièce, de la plus haute tour, ...   Jeu 6 Déc - 21:08

Le vieillard prit la main tendue de Saïki puis il se releva, s'avançant vers le cadavre du pauvre fou.

" Il a dit autre chose que tuer non ? C'est assez étonnant de sa part. Puisse-t-il reposer en paix .... Bref passons à ton cas petit ange ...."

La vieille personne s'avança puis il retira sans peine les 2 autres objets sacrés volés par Saïki. Il en profita aussi pour prendre le collier que Saï avait piqué au fou décédé.

" Espèce de voleur ! Comment as-tu osé !?"

* Il va payer ça .... *


Il frappa l'ange, le rendant inconscient. Le vieillard prit des chaînes puis il attacha les ailes de l'ange ainsi que les pieds, les bras et le cou. Il le traîna par les jambes et le conduisit vers une cellule où il serait seul.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saïki
Néophyte (lvl 1 à 9)
Néophyte (lvl 1 à 9)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 03/09/2007

Caractéristiques de votre perso
Race: Ange
Classe (ninja, voleur, chevalier, archer, ...): Mage blanc
Métier (bucheron, commercant, fabriquant...):

MessageSujet: Re: Dans la plus haute pièce, de la plus haute tour, ...   Jeu 6 Déc - 22:01

" Il a dit autre chose que tuer non ? C'est assez étonnant de sa part. Puisse-t-il reposer en paix... Bref passons à ton cas petit ange..."

*Oais il a dit yiark, ouah et autres trucs pas vraiment sensés, pas grand chose de très compréhensible... Ouah, mais regardez le : "Puisse-t-il reposer en paix !" Le pauvre mec et resté enfermé je sais pas combien de temps et son geolier et triste quand il meure. Peut être appréciait il sa... conversation !*

Saïki ne disait rien. Le vieux allait s'occuper de son cas ? Ça ne présageait rien de bon. D'abord, le sénile confisqua le bouclier et le casque d'os, à la grande décéption du petit ange qui commençait à bien les aimer. Mais après tout ils n'étaient pas à lui. Il ne protesta pas. Mais quand le vieux lui pris aussi le pendentif, là ce n'était pas pareil : si ce bijou avait bien appartenue à Loeka ou un de sa bande, massacrés probablement par le fou et ses compères, alors le médaillon revenait plus de droit à Saïki qu'à ce vieillard et sa si précieuse collection. Et ne venait t'il pas de lui sauver la vie à l'homme des livres ?

"EH ! Ce n'est pas à vous ! Et ce n'était pas à lui non plus ! Vous n'avez aucun droit sur cet objet ! Rendez le moi !"

Saïki tentait de récuppérer le pendentif. Le vieil homme, agacé, lui appliqua la tranche de sa main (fine, limite tranchante xD) derrière la nuque et Saïki tomba inconscient sur le coup. [HRP : c'est un vieillard et il n'a pas beaucoup de force... J'essaye d'arranger tes posts mais fait attention quand même : le grand est aussi costaud q'un squelette ! Il devrait avoir du mal à me trainer partout comme il commence à prendre l'habitude de la faire ^^ (même si je suis pas très lourd) Sinon dit pourquoi : ça ne me dérange pas que le vieux ait bu de la potion magique ^^ mais dit le.] Le vieux enchaina le petit ange et le traina dans la tour péniblement. On pouvait se demander pourquoi il se donnait tout ce mal : après tout, il avait récuppéré ses bien (il en avait même voler gagner un). Il l'enferma de nouveau, dans une autre cellule, seul cette fois ci.

La nouvelle prison de Saïki était bien plus petite (normal : cellule pour un). Mais toujours aussi haute, et avec le même type d'éclairage. Les chaines attachées à des anneaux fixés au mur, le vieil homme se retira. Bien que Saï fut attaché il pris tout de même la précotion de vérouiller la porte. Quand notre petit ange revint à lui, le desespoir l'assaillit.

*Faut vraiment que je demande à mon maître de m'enseigner au plus vite un truc pour crocheter les serrures !*

Il essaya de se rappeller exactement ce qui s'était passé : mais après avoir demander au vieux de lui rendre le pendentif, tout devenait flou. Ces vieillards étaient vraiment au poil avec le système nerveux ! La rage monta aux yeux de Saïki et se transforma en larmes. De colère il cria, en espérant que quelqu'un l'entende :

"Y'a quelqu'un ?! Je veux un avocat ! Non sérieusement, revenez ! J'ai des choses à vous dire !!! C'est très important !"

*Vous aussi vou avez des choses à me dire ! Et je suis impacient de les entendre !*

_________________
Attaque : 6 Attaque Magique : 8 PV : 5/15
Déffence : 7 Déffence magique : 7 PM : 25/25

Avatar by Plumy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ: Eclipso
Membre du staff
Membre du staff


Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 06/07/2007

Caractéristiques de votre perso
Race:
Classe (ninja, voleur, chevalier, archer, ...):
Métier (bucheron, commercant, fabriquant...):

MessageSujet: Re: Dans la plus haute pièce, de la plus haute tour, ...   Mer 16 Jan - 20:29

Malheureusement, personne ne vint au secours du pauvre Saiki: il était là, seul
dans une pièce ou quasiment: Une petite souris était venu voir ce qui se passait.
Probablement que le garçon, peu discret avait attiré son attention. Celle-ci venait
de sa "maison" qui n'était autre qu'un trou de souris dans le mur et qui (malgré la
petite taille de saiki =D) ne pouvait lui servir d'issue de secours. Par contre, il avait
maintenant de la compagnie (ou un casse-croute) avec lui si il voulait manger. En
tout cas, le gamin n'était pas seul car si il était en train de vivre avec sa solitude,
c'est qu'il vivait sans. Mais ce jeu de mot ne l''aiderait certainement pas à trouver
solution ou issue. Qu'allait-il faire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la plus haute pièce, de la plus haute tour, ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la plus haute pièce, de la plus haute tour, ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les jardins de Bois-Guibert en Haute-Normandie
» Haute-Loire
» Question - besoin d'aide pour un site à Etretat
» [Débat] Tour de poitrine...
» Chessmaster ^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
spiral dimension :: 3ème dimension : Olktar :: Olktar : Le royaume de Xirène :: La capitale :: Le centre ville-
Sauter vers: